Agro-industrie : plus de 2 milliards pour la transformation du cacao au Cameroun

C’est le montant investi par PROTCAO pour la construction d’une usine spécialisée dans la transformation des fèves de cacao en plusieurs produits dérivés qui seront écoulés sur le marché des la Sous-région Afrique Centrale et au Nigéria.  

Le complexe Agro-industriel PROTCAO est une structure qui fait dans la transformation des fèves de cacao en plusieurs produits dérivés, notamment le chocolat à tartiner, les barrettes de chocolat et, la production de 5 gammes de produits cosmétiques à base du beurre de cacao. En marge de l’industrie du cacao,  PROTCAO produit et commercialise l’eau minérale appelée « Soleil de vie ». Ce complexe agro-industriel couvre une superficie de 3 hectares et est situé dans l’Arrondissement de Bertoua 2e à l’Est Cameroun. Son clientèle est variée et se recrute à l’échelle internationale avec l’accent sur les consommateurs locaux (camerounais), de la Sous-région Afrique Centrale et du Nigéria. Selon son Fondateur le Rev. Pasteur Salomon Ango, « c’est à la suite de l’invitation du Président de la République du Cameroun, Paul Biya à l’endroit des jeunes, que nous avons monté différents dossiers de financement directement adressés au Chef de l’Etat  qui va instruire les ministères sectoriels concernés que sont le ministère de l’Economie, de la planification et de l’aménagement du territoire ( MINEPAT), les Travaux publics (MINTP), de l’Eau et de l’énergie (MINEE) et des Mines, de l’industrie et du développement technologique (MINMIDT) ». Chaque département ministériel, en ce qui le concerne explique-t-il a pu prendre la part qui lui revenait. Tout ceci a abouti à la construction d’un pont, la construction d’une ligne électrique de 2 Kms, d’une unité de traitement de l’eau de forage, à la fourniture et à la pose d’un groupe électrogène de 160 KWA, à la construction d’un système automatisé d’embouteillage de l’eau minérale de 10 000 M2, le pavage de 6 000 M2 à l’intérieur de l’usine, le tout pour un montant de 2.114.000.000 Frs CFA. Le démarrage effectif de cette agro-industrie est prévu pour le mois de novembre 2018. L’Est du Cameroun est une grande zone de production cacaoyère. Malheureusement les producteurs continuent à croupir dans la misère parce qu’ils ont des difficultés à acheminer leur production au port de Douala pour exportation à cause d’un mauvais réseau routier. Conséquence, la quasi-totalité de la production est bradée aux acheteurs ambulants à vil prix. La création d’une unité de transformation du cacao sur le plan local  se présente ainsi comme une solution aux producteurs locaux.

Sébastian Chi Elvido, Cameroun

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *