Dans deux mois, Accra accueille l’AGRF 2019

Après Kigali au Rwanda en 2018, Accra, la capitale du Ghana, va accueillir le Forum pour la révolution verte en Afrique (AGRF) du 3 au 6 septembre 2019.

Plus de 2 000 délégués sont attendus à cette rencontre. Parmi eux, des chefs d’État et de gouvernement ainsi que des ministres de l’Agriculture et des Finances, des gouverneurs des banques centrales et d’éminents dirigeants d’institutions de développement mondiales et régionales. Tous vont échanger sur le thème : « Développement numérique : Comment tirer profit de la transformation digitale pour créer des systèmes alimentaires durables en Afrique ».

Près de 300 conférenciers des secteurs public et privé vont animer plus de 40 séances. Celles-ci portent sur comment les innovations numériques transforment les systèmes alimentaires et l’industrie agroalimentaire, en particulier pour les petits exploitants agricoles. Il s’agit également de penser l’avancement des programmes essentiels de l’agenda agricole de l’Afrique. Feront aussi l’objet de réflexions, la mobilisation des fonds pour des investissements supplémentaires, le renforcement du commerce intrarégional conformément à l’Accord de la zone de libre-échange continentale africaine et le renforcement de la capacité de résilience face aux changements climatiques.

Les débats de l’AGRF 2019 se fondent sur une nouvelle étude du Centre technique de coopération agricole et rurale (CTA) et de Dalberg Advisors. Lancée en juin 2019, elle porte sur l’application des technologies numériques à l’agriculture.  Selon cette étude, plus de 90% du marché des services numériques qui soutiennent les petits exploitants africains restent inexploités et pourraient représenter 2,26 milliards de dollars.

Plates-formes   agricoles

La rencontre d’Accra se tiendra dans un contexte où l’Afrique connaît depuis plus de deux décennies une croissance (35% entre 2000 et 2014) et une modernisation économiques soutenues. On note que, de 1990 à 2013, l’on est passé de 54% de personnes vivant avec moins de 1,90 USD par jour à 41%. Cette dynamique soutient une transformation agricole inclusive et une croissance rapide des innovations numériques. Pour les spécialistes, « C’est le siècle de l’Afrique ! »

Pour rappel, l’AGRF est créée pour la première fois en 2010 à la suite d’une série de conférences de trois ans sur les conférences sur la révolution verte en Afrique (AGRC) organisées à Oslo en Norvège de 2006 à 2008. Elle est devenue la « plate-forme des plates-formes agricoles » de l’Afrique, qui rassemble un large éventail d’acteurs critiques.

Bernard Bangda

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *