Fibre optique : la deuxième phase du projet CAB lancée au Congo

Estimé à 43, 658 milliards de FCFA, ce projet est financé à 78,2% par la Banque africaine de développement (BAD) et 21,8% par le Congo.

De sources officielles à Brazzaville, la capitale de la République du Congo, le processus de construction des interconnexions en fibre optique entre le Congo et le Cameroun d’une part, et le Congo et la République centrafricaine (RCA) d’autre part est lancé depuis le mercredi 13 juin 2018. C’est le ministre congolais des Postes, des télécommunications et de l’économie numérique, Léon Juste Ibombo, qui a procédé ce jour-là, au lancement de ce projet intégrateur. C’était lors d’un point de presse au cours duquel il a rendu publics « deux appels d’offres internationaux relatifs à la construction de ces deux réseaux » et présenté les plans inscrits dans la deuxième phase du projet Central african backbone (CAB).

Les éventuels soumissionnaires ont jusqu’aux 6 et 10 août 2018 pour déposer leurs dossiers pour prétendre être sélectionnés pour l’exécution des travaux d’une durée de huit mois pour l’interconnexion avec le Cameroun et sept mois pour le cordon avec la RCA. Le projet CAB, dont le coût total est estimé à 43, 658 milliards de FCFA, est financé à 78,2% par la Banque africaine de développement (BAD) et 21,8% par le Congo.

« Au-delà de fournir une sortie internationale supplémentaire en plus de celle du câble Wacs, ce projet se veut un véritable outil d’intégration sous-régionale », a rappelé le coordonnateur du projet CAB Congo, Yvon Didier Miehakanda. Il facilitera la transmission de données d’un pays de la sous-région à un autre sans transiter par les câbles sous-marins internationaux. Avec le projet CAB, l’on s’attend à une augmentation du taux de pénétration de l’internet à haut débit et à la dissémination de la connectivité internationale sur l’ensemble du territoire des Etats concernés.

Dans le détail, l’interconnexion entre le Congo et la RCA se fera par voie fluviale, au nord du pays, notamment dans le département de la Likouala, et celle du Congo et le Cameroun sera construite par voie terrestre via le département de la Sangha.

Bernard Bangda, Cameroun

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *