Le Cilss, la Cedeao et l’Uemoa s’accordent pour une réglementation régionale sur les intrants agricoles en Afrique de l’Ouest

Le Comité inter-Etats de lutte contre la sécheresse au Sahel (Cilss), la Commission économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) et l’Union économique et monétaire de l’Afrique de l’Ouest (Uemoa) se sont accordés sur une réglementation régionale des semences, pesticides et engrais, aux termes d’une convention tripartite, a annoncé ce mardi 10 juillet 2018 le directeur général (Dg) de l’Institut du Sahel, une institution spécialisée du CILSS, Mohamed Abdellahi Ebbe. C’était lors de la 4ème réunion statutaire du comité régional des semences et plants de l’Afrique de l’Ouest (CRSPAO).

Selon Mohamed Abdellahi Ebbe, « la priorité reste le financement du plan d’action du comité régional des semences ». Mais pas seulement. « Il est également question de rechercher des fonds pour les comités nationaux de semences et les services officiels de contrôle et certification  dans les différents Etats membres », indique le Dg de l’Institut du Sahel.

Par ailleurs, le Cilss évoque l’élaboration et l’adoption des règlements d’exécution pour l’import-export notamment la liste régionale des manuels relatifs, en vue de permettre le commerce des semences dans les meilleures conditions phytosanitaires comme un autre de ses défis dans ce programme.

Et cela passe, selon Mohamed Abdellahi Ebbe, par des initiatives que le Cilss devrait prendre  en vue de sortir des cycles de rencontres statutaires de routine. Il indique également qu’il faudrait faire un état des lieux sans complaisance de la situation du sous-secteur semencier dans les Etats membres, pour engager des actions permettant un démarrage effectif de la situation semencière dans la sous-région.

Bernard Bangda

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *