Partenariat : le Prodel sollicite les médias au Cameroun

Un atelier de concertation y relatif se déroule le 12 octobre 2018 à Yaoundé.

Le Projet se développement de l’élevage (Prodel) décide de s’ouvrir à la presse au Cameroun. C’est le but de l’atelier de concertation qui réunit autour de la table les journalistes venus de tout le pays et l’équipe de management de ce projet à Yaoundé, la capitale du pays. « Notre stratégie de communication recommande l’organisation d’une visibilité médiatique positive et efficace », indique au cours de son propos liminaire Dr Abouame Sale, le coordonnateur national du Prodel. Pour ce dernier,  » cette stratégie engage le Prodel à collaborer avec la presse pour inciter les cibles à l’action, donner du relief à ses résultats de terrain et faire rayonner l’intérêt humain en guise de profit ultime de.l’exécution de ses activités ». Au Prodel, on justifie cette collaboration par « le besoin de circulation des informations sur le projet ». Selon le spécialiste national en communication, marketing et relations publiques (Sncmrp), il va s’agir de collecter, traiter et diffuser des informations dans les différents supports (presse écrite, audiovisuelle et cybernétique).  » Par ailleurs, soutient Télesphore Mba Bizo, nous voulons susciter la production de grands reportages, des dossiers ou des magazines dans les mêmes médias. » Le Sncmrp du Prodel expose également les contours de la collaboration entre le projet et les médias : « Nous avons penché pour la collaboration, et non le partenariat, pour gagner du temps et éviter les lourdes charges financières qu’engage le partenariat. »
L’atelier de ce 12 octobre 2018 à l’unité de coordination nationale du Prodel sur la collaboration avec les médias devrait déboucher sur la signature de contrats avec les organes de presse privée, les stations régionales de la Cameroon Radio Television (CRTV), les rados communautaires identifiées et sélectionnées ainsi que la presse cybernétique.
Pour rappel, le Projet de développement de l’élevage est le fruit d’un accord signé le 7 juin 2017 entre l’État du Cameroun et la Banque mondiale à travers son organe financier, l’Association internationale d développement (IDA) pour un montant estimé à 100 millions de dollars US. Le Cameroun, par le biais de ce projet qui s’étale jusqu’en janvier 2023, voudrait améliorer la.productivité des systèmes de production sélectionnés (bovins lait et viande, petits ruminants, viande de porc, miel, poulets de chair et de ponte). Le Prodel vise également l’amélioration des systèmes de commercialisation des produits des bénéficiaires. Il est aussi question pour ce projet d’apporter une réponse immédiate et efficace en cas de crise éligible ou d’urgence dans le secteur de l’élevage. Les activités du Prodel se déroulentsur toute l’étendue du territoire national autour de quatre composantes que sont « l’amélioration de l’accès et de la.fourniture des services d’élevage; l’amélioration de la productivité des systèmes de production pastorale, de l’accès au marché et de la résilience des communautés pastorales ; l’appui au développement des chaines de valeurs, et enfin, la coordination, la gestion, la.communication et le suivi ».

Bernard Bangda

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *