L’Union africaine accueille l’« African Leadership Meeting : Investing in health »

Les chefs d’État et de gouvernement africains, les chefs d’entreprise et les organisations mondiales de la santé se réuniront le 9 février 2019 à Addis-Abeba pour lancer une nouvelle initiative destinée à aider à fournir un financement accru, durable et plus efficace de la santé en Afrique.

Selon la base de données de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) sur les dépenses en santé dans le monde 2018, les pays africains augmentent progressivement leurs investissements nationaux dans la santé. En effet, 35 des 55 États membres de l’UA, soit plus de 64%, ont augmenté le pourcentage de leur produit intérieur brut (PIB) investi dans la santé par rapport à 2017. Ces investissements accrus ont eu des résultats visibles dans les communautés à travers l’Afrique avec de brillants exemples de systèmes de santé sous-nationaux et nationaux renforcés.

Cependant, alors que les pays africains ont fait d’énormes progrès dans l’augmentation des investissements nationaux dans la santé, seuls deux des 55 États membres de l’UA respectent l’objectif de l’Afrique consistant à consacrer au moins 15% du budget de l’État à la santé et n’atteignent pas le seuil suggéré de 86,30 USD par personne requise pour fournir un ensemble de base de services de santé. Pour le continent le plus jeune du monde, l’avenir en termes de croissance et de prospérité dépend du développement et du développement du capital humain.

Cependant, plus de la moitié de la population africaine n’a actuellement pas accès aux services de santé essentiels et des millions de personnes meurent chaque année de maladies couramment évitables.

La rencontre de ce 9 février 2019, co-organisée par la République du Rwanda et la Commission de l’Union africaine, sera présidée par le président, Paul Kagame, président de la République du Rwanda, en sa qualité de président simultané de l’Union africaine et d’AIDS Watch Africa. « African Leadership Meeting : Investing in health » sera la première plate-forme réunissant les gouvernements, le secteur privé et la communauté internationale du développement, pour coordonner et accélérer les progrès en vue de la réalisation de la couverture sanitaire universelle. En effet, outre les chefs d’État et de gouvernement, les hauts responsables de la Commission de l’Union africaine et les principaux dirigeants du secteur privé, l’on annonce la présence de très hautes personnalités mondiales telles que le Premier ministre norvégien, Erna Solberg, le secrétaire général des Nations Unies António Guterres, et Bill Gates, coprésident de la Fondation Bill & Melinda Gates.

Côté partenaires, l’on compte le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme, l’Alliance pour la vaccination Gavi, l’OMS, l’Université de Georgetown, Africans for Africa, Africa Health Business, la Banque africaine de développement, la Fondation des Nations Unies et la Fondation Bill & Melinda Gates.

Bernard Bangda, à Addis-Abeba

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *