L’Union européenne finance la filière bois-énergie en Afrique subsaharienne

Il s’agit de promouvoir les options et engagements pour la gestion durable des chaînes de valeur au Cameroun, en Zambie et au Kenya.

Selon une étude menée par l’Agence de coopération allemande (GIZ), au Cameroun, sur une consommation annuelle de 6 560 000 tonnes de bois-énergie (soit 64% du mix énergétique national) provenant de l’exploitation de 9 371 428 m3, 356 500 tonnes représentent le charbon de bois consommé essentiellement en milieu urbain par 84% des ménages pour une consommation annuelle de 2,5 millions de m3 de bois, soit 12 600 hectares de forêt naturelle exploitée. Des chiffres largement au-dessus des 6 650 tonnes représentant le quota légal de production de charbon accordé en 2017 par le ministère des Forêts et de la Faune (Minfof), soit moins de 2% de la demande nationale.

Par ailleurs, une autre étude commandée par le CIFOR et portée sur les chaines de valeur du bois-énergie dans la région frontalière de l’Est Cameroun, menée par François Hiol Hiol et Hélène Bevah du bureau d’études, l’Ingénierie du développement durable (I2D) indique qu’il existe un flux transfrontalier de bois-énergie de la République centrafricaine (RCA) vers le Cameroun sous différentes formes. Il s’agit par exemple à travers des camions, des porte-tout, par la tête d’hommes et par bicyclette entre autres. En plus, il existe une multitude de points d’entrée à travers la frontière au niveau de la ville de Garoua-Boulaï échappant au contrôle transfrontalier. Ce trafic incontrôlé est le résultat de la forte demande du bois-énergie dans la zone notamment dans les camps des réfugiés. « La problématique du bois-énergie est effective dans la zone d’étude. Ceci provient des difficultés d’approvisionnement due à la diminution de la ressource, à cause de l’éloignement, des conflits (foncier, accès à la ressource) », constate l’étude qui mentionne également des impacts négatifs sur la biodiversité et le climat.

Pour minimiser les insuffisances sur les connaissances, techniques et politiques en accord avec les impacts globaux du plan d’action FLEGT d’une part et d’autre part, la gouvernance foncière et forestière, le commerce informel et illégal des produits bois-énergie, la déforestation issue de l’exploitation des produits de base et la gestion durable des paysages et amélioration des conditions de vie des populations, l’Union européenne a financé le projet « Gouvernance des paysages multifonctionnels en Afrique subsaharienne (GML) » sur la gestion des compromis entre les impacts sociaux et écologiques. Il est coordonné par le Centre pour la recherche forestière internationale (CIFOR) et mise en œuvre en Afrique subsaharienne avec une attention particulière sur le Cameroun dans le Bassin du Congo, la Zambie et le Kenya en Afrique de l’Est. En présentant son étude le 06 février 2019 à Bertoua dans l’Est du Cameroun lors de l’atelier de validation des interventions pilotes du projet GML organisé par le CIFOR, François Hiol Hiol a fait un certain nombre de recommandations pour la gestion durable et profitable du bois-énergie. Il s’agit de « mener une étude comparative des pouvoirs calorifiques des différentes formes du charbon bois portées par différentes initiatives y compris le charbon produit traditionnellement, de promouvoir l’utilisation du charbon écologique dans les grands centres urbains, d’évaluer l’offre et la demande en bois-énergie dans les sites de réfugiés et la ville frontalière de Garoua-Boulaï, de poursuivre l’initiative de fabrication du charbon écologique à base de sciure avec une logique de marche, d’évaluer le bilan carbone pour tous les site de réfugiées dans la ville de Garoua-Boulaï et leurs zones périphériques, de renforcer les initiatives de reboisement en cours et de mettre en place un dispositif de collecte des données qui évalue les flux de bois-énergie entrant au Cameroun à partir de la RCA ».

Sébastian Chi Elvido, Cameroun

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *