Semences et pesticides : Syngenta à la conquête du marché africain

Sa présence au Forum sur la révolution verte en Afrique (AGRF) qui se déroule à Kigali confirme les ambitions du géant mondial des semences et pesticides qui mise sur la recherche pour être le leader d’un marché en friche en Afrique.

« Nous sommes présents à l’AGRF pour contribuer à la transformation de l’agriculture en Afrique », peut-on lire sur le compte Twitter de Syngenta, une entreprise suisse basée à Bâle, spécialisée dans la fourniture des semences et des pesticides. A voir le nombre de visiteurs qui affluent vers son stand, l’on voit bien que les responsables de cette société créée en 2000, après le rapprochement des filiales agrochimiques de Sanofi et d’Astra Zeneca, ont vu juste.

En s’attaquant au vaste marché africain, devenu unique depuis mars 2018 avec la création effective de la zone de libre échange continentale, l’entreprise mise sur la recherche et le développement auxquels elle consacre 1,4 milliard de dollars US par an pour mettre régulièrement de nouveaux produits sur le marché. « Nos innovations permettent de lutter contre les mauvaises herbes, les insectes, les maladies et les effets du climat sur les cultures », explique Xavier Leprince, le responsable du développement durable. Du coup, qu’ils cultivent du maïs ou du riz, des légumes ou du café, les agriculteurs africains vont faire confiance à Syngenta pour les aider à produire des récoltes saines et de qualité. Ceci pour atteindre de manière durable la sécurité alimentaire pour une population croissante. « L’innovation, l’éthique et la collaboration sont au cœur de nos activités. Notre gestion est conforme aux normes et pratiques internationales et nous aide à atteindre nos objectifs commerciaux et à contribuer à créer de la valeur pour la société, comme en témoigne notre solide performance environnementale et sociale. Nous travaillons en partenariat avec des universités, des ONG et d’autres entreprises agricoles, et nous encourageons les innovateurs à nous contacter via notre plateforme thinkseeders® », précise le responsable du développement durable de Syngenta.

Pour rappel, Syngenta est présent dans plus de 50 pays en Afrique et au Moyen-Orient avec plus de 3 000 collaborateurs sur les 25 000 qu’elle compte dans 90 pays à travers le monde. Selon Nicoletta Pavese, la Corporate Affairs Manager pour l’Afrique et le Moyen-Orient, « Notre ambition est d’augmenter, à petite et grande échelle, la capacité des exploitants à investir durablement dans l’agriculture, leur permettant d’accéder à une vie plus décente et de faire prospérer les communautés rurales ».

Avec un chiffre d’affaires de 12,6 milliards de dollars en 2017, dont 390 millions en Afrique et au Moyen-Orient, Syngenta a été racheté il y a un an par le géant pékinois ChemChina pour 44 milliards de dollars. Avant cette transaction, Syngenta était le troisième producteur mondial des produits phytosanitaires et semences agricoles. L’entreprise est davantage présente sur le marché des produits phytosanitaires, 9,2 milliards de dollars de revenus dans le monde en 2017, que sur celui des semences agricoles avec seulement 2,8 milliards de dollars.

Bernard Bangda, envoyé spécial à Kigali

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *